C’est une journée incroyable pour moi : mon roman débute sa vie publique aujourd’hui. J’espère qu’il touchera vos coeurs car il a été écrit dans la plus profonde vérité. Ce n’est pas mon histoire que je raconte, mais celle d’Eva, mon personnage principal. Ses croyances limitantes ont été les miennes et sa capacité à s’en libérer fait résonance avec ma vie. « La femme qui voulait vivre » reste cependant un roman. Un roman à lire pour le plaisir. Rien que pour le plaisir !